Yzabel Wolf

Bienvenue dans mon univers

parfumdisabelle.comJe suis Yzabel Wolf

courtisane indépendante à Ste-Rose, Laval. Si le plaisir ou le travail vous conduit ici et vous recherchez la compagnie douce et sensuelle d'une Jolie Dame vous êtes au bon endroit

Ce qui suivra vous renseignera sur ma façon toute à  moi de procéder, comme on dit : toute personne est unique... alors je le suis aussi

Quote : Les poètes et les putains.

. . . C'est l'hôtel des amours faciles c'est l'hôtel où sans devoir se nommer on est certain de trouver un asile. . .

Les chagrins, les soucis font trèves et tandis que des parfums lentement s'élèvent un bel ange au front pâli dans l'ombre ,

invisible, veille et tout bas, promets à  l'oreille, le paradis. . . . Je serai ce paradis

Définition de la courtisane

La courtisane dite aussi : personne de qualité, personne galante, scandaleuse, cocotte, demi-mondaine...

La différence entre une prostituée et une courtisane : celles-ci sont plus lettrées (écrivaine, poétesse, philosophe, scientifique, actrice, chanteuse...), elles vivaient avec des hommes célèbres (écrivains, artistes...), politiques, riches hommes d'affaires, nobles (prince, comte, roi, empereur...), hommes d'église... La puissance et l'influence de certaines courtisanes peuvent arrêter ou déclarer une guerre, servir d'intrigue à la cour du Roi entre nobles L'argent, la célébrité, les titres de noblesse restent l'objectif premier de la courtisane et de faire oublier ce passé érotique, elles représentent le côté romantique et idéalisé de la prostitution. Certains nobles (xviiie et xixe siècles) racontent avoir été ruinés par des courtisanes.

Cependant les femmes de certaines époques ne pouvaient pas s’émanciper dans une société machiste (terminologie anachronique) religieuse, elles devaient commencer par des relations sexuelles (dite libertine) pour ensuite montrer leur intelligence à leurs contemporains. Le terme a par la suite pris plusieurs sens, pouvant désigner, au féminin, une prostituée ou simplement une concubine, ou encore, par exemple dans le Discours de la servitude volontaire d'Étienne de La Boétie celui (ou celle) qui s'asservit au souverain, devenant ses yeux et ses oreilles, devançant ses désirs (voir citation).

Portrait d'une dame par Paolo Uccello, circa 1450, Florence. Dans l'art (peinture, sculpture, dessins...), les courtisanes sont représentées sous le trait d'une muse, d'un ange, d'une Ève, d'une Vénus, Aphrodite, d'une vierge ou encore les trois âges... souvent sans citer leur véritable nom.